Les Pompiers de HERVE au passé

 Avant 1950    De 1950 à 1966    De 1967 à 1972    De 1973 à ...    En résumé    Les commandants

Avant 1950

A ce jour, aucune étude n’a été réalisée au sujet des Pompiers Communaux de HERVE.

Pour cette période, seuls trois documents orignaux ainsi que la mémoire des anciens, aujourd’hui disparus, nous permettent d’établir quelques chaînons épars de ce corps de pompiers au moins centenaire.

Tout d’abord, deux de ces trois documents font état d’une Décoration Civique décernée par arrêté du 3 mars 1926 " en récompense des bons et loyaux services qu’il a rendu au pays pendant une carrière de plus de 35 années " 

·         à monsieur Jean TIMMERMANN, Commandant du Corps des Sapeurs – Pompiers Volontaires de HERVE,

·         et à monsieur J.L. LERUTH, Caporal au Corps des Sapeurs – Pompiers Volontaires de HERVE

        Autrement dit, 1926 – 35 = 1891. A cette date, il existait donc déjà des pompiers volontaires en cette bonne ville de HERVE.

        Le troisième document inédit est un avis mortuaire au nom d’André – Joseph DENIS, époux de madame Ursule BEYDEL, Président d’Honneur du Corps des Pompiers Volontaires de la Ville de Herve, inopinément décédé à HERVE, le 28 novembre 1900, dans sa 47ème année.

        Quant aux informations dont nous disposons sur les équipements utilisés lors de la première moitié du 20ème siècle, elles sont toutes aussi minces mais permettent d’établir l’existence :

·            une pompe à bras, qui sera – on se demande pourquoi – détruite dans les années 50,

·         pas d’arsenal, si ce n’est une petite remise sous l’Hôtel de Ville,

·         des équipements individuels tel le casque en fer porté par les soldats belges pendant la     Première Guerre Mondiale,

·         une zone d’intervention s’étendant aux villages limitrophes.

        Juste après la Seconde Guerre Mondiale, les pompiers locaux acquièrent des armées britanniques une première pompe à moteur. Il s’agit de la pompe Coventry, toujours conservée dans les " archives " du S.R.I. (voir thème « véhicules »).                             

 Retour haut de page

De 1950 à 1966

        Dans les années 50, une sirène est installée sur le toit de l’Hôtel de Ville. Celle-ci est actionnée soit par le personnel communal pendant les heures de bureau, soit, en dehors de celles-ci, par le garde champêtre de permanence téléphonique, soit par le commandant lui-même. Dès que la sirène était enclenchée, les pompiers accrochaient au camion communal de la voirie la pompe et chargeaient le matériel et les échelles. Parfois, le personnel communal était contraint de vider, où qu’il se trouve, le contenu de la benne du camion avant de rejoindre la remise pour y prendre le matériel nécessaire. Le camion pouvait ainsi rejoindre le lieu d’incendie, toute sirène hurlante. Celle-ci était alors actionnée manuellement par un pompier se trouvant dans la benne.

        Le premier vrai véhicule d’incendie est arrivé aux alentours de 1955 : une autopompe en prêt de la Protection Civile. Elle fera la fierté des pompiers communaux même si elle n’était équipée que d’une pompe basse pression sans réservoir. Le 15 août 1958 fut inauguré, en grandes pompes – excusez du peu – le premier véhicule d’incendie acquis par la Ville de HERVE : un magnifique Ford Big Job.

        A cette époque, cette autopompe, bientôt rejointe par un Ford F5 (avec une motopompe tractée), les équipements individuels et le matériel seront alors transférés de l’Hôtel de Ville vers un double (mais petit) garage rue des Ecoles. Ce lieu sera appelé l’arsenal jusqu’au déménagement vers notre casernement actuel en 1971. L’arsenal n’était équipé ni de radio, ni de téléphone. Lors de l’appel de la sirène, il  fallait donc soit attendre le Commandant DEMONTY avec les informations nécessaires, soit quitter l’arsenal avec l’autopompe, descendre la rue Chinville et " cueillir " l’adresse à l’Hôtel de Ville.

        Un progrès sensible sera réalisé grâce à l’établissement d’une liaison téléphonique dite " de campagne " entre l’arsenal et l’Hôtel de Ville. C’est ainsi que nous apprendrons, le soir de Noël 1966, l’incendie de l’Essor (salle de cinéma) à Soumagne.

 Retour haut de page

De 1967 à 1972

Premier essai de " zone "

        De 1967 à 1972, une réorganisation des services d’incendie fait dépendre de VERVIERS les Corps de BATTICE, HERVE, PEPINSTER et THEUX

        Mais l’entreprise de fusionner les corps autour de VERVIERS dans une espèce de " zone élargie d’incendie " se solde par un cuisant échec.

        Le seul avantage qu’on en ait retiré, c’est une installation de déclenchement de sirène à distance.

       Le secteur protégé dans ces années-là est : HERVE, BOLLAND, XHENDELESSE, GRAND-RECHAIN, SOUMAGNE (haut et bas), MELEN, MICHEROUX et AYENEUX. Mais, En 1967, la réorganisation des secteurs d’intervention nous enlève MICHEROUX et AYENEUX (dorénavant protégées par LIEGE), mais nous octroie MORTIER.

        En ces mêmes années d’avant la fusion des communes, c’est le Corps des Pompiers de BATTICE – créé en 1948 – qui secourt BRUYERES, JOSE, ELVAUX, GURNE, NOBLEHAYE et qui doit – droit de commune oblige – traverser HERVE pour atteindre son secteur protégé.

Le déménagement vers l’avenue Dewandre

           En 1971, les pompiers quittent l’arsenal de la rue des Ecoles, devenu trop petit. En effet, les Big Job F7 et Bedford sont entreposés à la siroperie MEURENS où il faut aller les chercher en cas d’intervention. Pendant les vacances scolaires, ils sont purement et simplement garés dans la cour de l’école, juste à côté de l’arsenal.

        C’est dans l’ancienne usine de chaussures " Patriote " rachetée par la Ville de HERVE quelques années plus tôt, que les pompiers installent leurs véhicules, matériels et équipements. Bien que les locaux soient plus grands, le bâtiment n’est guère confortable : pas de chauffage, un sol, des murs et un toit dans un bien mauvais état, un seul volet qu’on ouvre péniblement à la main, … Nous y connaîtrons d’ailleurs un début d’incendie dans le petit local de détente que nous avions aménagé à l’étage.

         Lentement surtout après les fusions de commune, germe l’idée d’aménager un casernement digne de ce nom. Il faudra dix ans . . .

        Durant ces années, d’autres véhicules sont acquis auprès des Services de la Protection Civile : un autre Big Job F7 qui restera actif jusque en 1991 et un Bedford. Pendant cette période, l’Amicale acquerra une première petite camionnette. En 1975, le premier camion-citerne nous est offert par une entreprise régionale dont le manager n’était autre que le Président de notre Amicale.

 Retour haut de page

 

De 1973 à ...

 La fusion des communes au 1er janvier 1977

        Ainsi en décident les pouvoirs publics nationaux : les communes de HERVE et de BATTICE sont désormais fusionnées dans la nouvelle entité de HERVE. Les deux services d’incendie voisins - et souvent rivaux dans le passé - sont condamnés désormais à joindre comme on dit leurs destinées, à partager le même sort c. à d. même commandement, même autorité communale et même dénomination (Service Régional d’Incendie de HERVE). Pour des raisons d’efficacité (pas d’économie), les deux implantations sont maintenues.

        Sous la présidence du bourgmestre monsieur Georges GRAMME, pour faire face aux missions de protection d’un secteur aussi vaste où se sont multipliés les zonages industriels, les maisons de repos, les écoles, de nouveaux véhicules viennent compléter, renouveler et/ou améliorer le charroi : une auto échelle de 30 m en 1979, un camion-citerne de 8.000 litres en 1981, une autopompe légère, un véhicule de désincarcération, une camionnette polyvalente en 1984.

         L’aménagement du casernement avenue Dewandre (HERVE) est réalisé en trois étapes :

                 1980 (création des entrées et de l'auvent),

1982 (aménagement interne de la caserne),

1988 (parking, cour et enceinte extérieure).

        Quant à la caserne de BATTICE, elle est aménagée en deux phases :

rénovation en 1987 et 1988,

agrandissement en 1995.

                                                                Retour haut de page

En résumé

1955 Installation rue des Ecoles dans l’arsenal.

1958 Acquisition du premier véhicule d’incendie Ford Big Job.

1971 Installation de la caserne avenue Dewandre.

1975 Acquisition d’une autopompe lourde de marque Dodge.

1977 Fusion des communes : les corps de BATTICE et de HERVE désormais regroupés.

1979 Acquisition de l’autoéchelle Metz Mercédès.

1980 premiers travaux d’aménagements avenue Dewandre.

1981 Acquisition du camion-citerne.

1982 Inauguration du casernement de l’avenue Dewandre.

1987 Rénovation de la caserne de BATTICE.

1988 quatre pompiers Herviens au Marathon de NEW YORK.

1988 Rénovation de l’enceinte extérieure de la caserne de HERVE.

1989 Organisation de " Pompiers sans Frontières ".

1990 Le Service Régional d’Incendie reçoit à titre collectif le Prix 1989 du Mérite Sportif Communal.

1993 Exercice Plan d’ur Maison de Repos de HERVE.

1995 Agrandissement da la caserne de BATTICE.

1995 Exercice Catabus " autocar renversé ".

1999 Acquisition d’une autopompe 4 x 4 made in U.S.A.

1999 Inauguration du casernement agrandi de l’avenue Dewandre.

2000 Acquisition d’une seconde autopompe U.S. 4 x 2.

2001 Premier Commandant professionnel à Herve (1 septembre)

2002 Acquisition d’un autoélévateur de 32 m Bronto Sky Lift sur châssis Scania, double cabine,

2003 Acquisition d'un véhicule de commandement,

2003 Mise en service d'une ambulance 100, en partenariat  avec la Croix-Rouge de Belgique.

Retour haut de page

Les Commandants (connus - liste très incomplète).

Commandant Jean TIMMERMANN

Commandant Firmin DEMONTY (+/- 1950 / 1971)

Commandant Jean LEMAIRE (1971 / 1981)

Commandant Léon CLERDAIN (1981 / 2005 )

Sous lieutenant Emmanuel LIEGEOIS (du 1 avril au  31 mai 2005)

Commandant VINCENT BASTIN (1 juin 2005 au 30 novembre 2005)

Sous lieutenant Emmanuel LIEGEOIS (1 décembre 2005 au 31 mars 2011)

Sous lieutenant Frédéric VAASSEN ( depuis le 1 avril 2011)

Retour haut de page